La danse chez les mbamois

Share

danse_2012_001La danse chez les mbamois

Par Jean-Louis Aimé MBATAKA, Auteur et Acteur Culturel

La danse est l’un des domaines principal où la tradition trouve son expression jusqu’à nos jours, elle est une expression gestuelle et rythmée sur fond de musique et chants de la vie des hommes, de leurs rapports avec la nature, la vie et la mort. On trouve ainsi les danses publiques à tout le monde, les danses pour les événements particuliers comme les naissances gémellaires, le décès des personnes âgées, les danses de mariage, et les danses initiatiques. En Afrique et plus particulièrement chez les bantous ou semi-bantous et particulièrement les mbamois, les pas de danses diffèrent suivant les circonstances; on a ainsi, en guise d’illustration, ce qui suit concernant certains peuples mbamois :

Chez les Yambassa, on peut citer le Nibassia, l’Ongôlo, le Missing etc.

• Le Nibassia est une danse exécutée lors des naissances gémellaires,
• L’Ongôlo est une danse mystique exécutée par des matriarches, elle est exécutée principalement la nuit pour conjurer le mauvais sort.
• Le Missing est une danse exécutée lors des évènements heureux.

Chez les tukî, on a entre autre le Matongô, l’Ebassa, l’Issane, l’Andongô, le Madôkô, le Wikôkô, le Mankanâ, etc.

• Le Matongô est une danse populaire exécutée lors de tout événement joyeux,
• L’Ibassa est une danse exécutée lors des naissances gémellaires,
• L’Issane est une danse exécutée lors de la mort d’une personne âgée,
• L’Andongô est une danse accompagnée de chants proverbiaux exécutée lors des cérémonies officielles, accueil d’étrangers illustres, des esprits des ancêtres, ou quand on déclare publiquement la grossesse d’une femme.
• Le Madôkô est une danse exécutée avec hybride lors de tout évènement.
• L’Ikôkô est une danse exécutée pour demander la main d’une femme.
• Le Mankanâ est une danse d’exaltation et jubilation, exécutée avec une lance en main, pour célébrer des victoires ou accompagner l’esprit d’un Chef décédé ou d’un dirigeant clanique.

Chez les Balom on peut citer entre autres le Gang et le Fidjang.

• Le Fidjang est la danse de la victoire à la guerre, pour célébrer une bonne cueillette ou chasse, bref tout évènement grandiose et joyeux pour le peuple.
• Le Gang est une danse mystico-initiatique exécutée lors du décès des patriarches et des Chefs coutumiers, c’est aussi un homme mystique qui protège le village, n’est pas approché par les femmes et les personnes de sexe masculin qui ne sont pas encore devenue des « hommes » (non initiés).

Chez les Banen, on a l’Engang, le Bikusse, le Kuang, l’Enkol, le Nehat etc.

• L’Engang est une danse exécutée pour les grandes cérémonies, la mort d’une personne âgée,
• Le Bikusse est une danse féminine exécutée lors d’un mariage ou tout événement joyeux,
• le Puang et l’Engol sont des danses exécutées pour tout évènement heureux,
• Le Nehat est une danse exécutée lors des naissances gémellaires.

Chez les Tikar, on a le Néyangâ, l’Ekangâ, le Néhanga et le Lendjang etc.

• Le Néyangâ est une danse princière, exécutée lors des obsèques d’un prince ou un dignitaire avec sept tambours.
• L’Ekangâ est une danse populaire, pratiquée à tout moment,
• Le Néhanga est une danse épique exécutée pour racontée l’épopée d’une personne.
• Le Lendjang est une danse mystique pour la procréation des femmes qui ont des difficultés d’enfantement ; elle est exécutée par les femmes ; le jour, celles-ci sont couvertes de la tête aux pieds de pailles battues, et la nuit, elles sont complètement nues ; ce sont les matriarches qui dirigent la cérémonie.

Chez les Yambetta, on peut citer le Nkandâ, le Kendong, etc

• Le Nkandâ est une danse exécutée lors de la mort d’une personne âgée,
• Le Kendong est une danse exécutée lors du rapt d’une jeune fille.

Voilà quelques pas de danse sur lesquelles nous avons pu avoir les informations et qui qui sont exécutés par certains peuples du Mbam.
Il faut du moins noter que plusieurs peuples ont perdus la pratique de certains de leurs pas en se cantonnant à certains pas folklorique seulement aujourd’hui ; du moins le nombre de pas de danse est plus que celui que nous avons présenté ici.

Share
Publié dans Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

8ème Festival des Arts et de la Culture du Grand Mbam : Mbam’Art 2017
Videos
En cours de traitement
Sponsoring

Afficher la page
Discours

Discours du Maire de la Commune de Bafia, Nwatsock Max Abraham... Lire

Discours du Président Exécutif de Mbam'Art, Moute à Bidias Camille... Lire

Discours du Ministre des Arts et de la Culture, Mouelle Kombi Narcisse...Lire

Plaquette du Festival
Galeries photos
Ouverture

Ouverture

Ngambé Tikar

Ngambé Tikar

Soirée de gala

Soirée de gala

Election

Election miss

Village du Festival

Le village

Concours

Concours

Articles

Le mariage traditionnel chez les Bëkpäg (Bafia)... Lire

La naissance gémellaire chez les Yambassa ... Lire

Le mariage coutumier yambassa ... Lire

La danse chez les mbamois ... Lire

Organisation de la société Vouté ancienne ,... Lire

La Tortue ... Animal sacré ? ... Lire

 

Animation du site

Animateur du site : Abolo Jean Claude
Tel : (237) 22 00 24 70
E-Mail : mbamart@mbamart.org


...

Mbam’Art & Développement

ONG N° 000384/RDA/BAP
Fondateurs : Moute à Bidias Camille, Bidias à Ngon Bernard, Massan à Biroko;
Président exécutif : Moute à Bidias Camille;
BP xxxxxxx: Tél : (237) 22 00 24 70
E-mail : mbamart@mbamart.org

A propos de

Pour toute information et publication dans ce site, contactez-nous:
Email : mbamart@yahoo.fr



Share