Mbam’Art 2017 : Discours du Président exécutif, Mouté à Bidias Camille

Share

Mbam’Art 2017 : Discours du Président exécutif, Mouté à Bidias Camille

  • Monsieur le Ministre des Arts et de la Culture ;
  • Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ;
  • Madame la Représentante du Ministre d’Etat chargé du Tourisme et des Loisirs ;
  • Mesdames, Messieurs les Ministres ;
  • Monsieur le Gouverneur de la Région du Centre, représenté par Monsieur le Préfet du Mbam et Inoubou ;
  • Monsieur le Préfet de la Mifi, Monsieur TCHOFFO SAA, qui fait un retour chez lui et qui a piloté la 7ème édition du festival « Mbam’Art 2015 » de bout en bout ;
  • Monsieur le Préfet du Département du Mbam et Kim ;
  • Sa Majesté le Sultan lbrahim MBOMBO NJOYA, Roi des Bamouns ;
  • Sa Majesté MBINGLO roi du Peuple NSO ;
  • Sa Majesté lbrahim GAAH ll, Roi de Bankim notre Ancêtre;
  • Sa Majesté SOMBOU KATOU, Chef Supérieur des Sanaga, Djanti, Baveuk ;
  • Monseigneur Abraham Boualo KOME, Evêque de Bafang et Administrateur Apostolique de Bafia ;
  • Le Révérend Modérateur de l’Eglise EPC ;
  • Monsieur l’lmam de la Mosquée Centrale de Bafia ;
  • Distinguées Mesdames les membres du CERAC ;
  • Messieurs les Sénateurs ;
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux ;
  • Honorables Députés de l’assemblée Nationale ;
  • Messieurs les Sous-préfets de Bafia et de Ngambé Tikar ;
  • Messieurs les Sous-préfets du Grand Mbam ;
  • Messieurs les Maires des villes de BAFIA et NGAMBE TIKAR ;
  • Mesdames Messieurs et les Maires du Grand Mbam ;
  • Président Docteur James ONOBIONO, Président de la Délégation Permanente du RDPC dans le Mbam et Inoubou ;
  • Leurs Majestés les Chefs Traditionnels et Patriarches du Grand Mbam ;
  • Leurs Dignités les Mbombocks de la famille frère bassa ;
  • Leurs grandes Majestés venues de loin honorer le Grand Mbam Culturel ;
  • Chers sponsors ;
  • Vaillantes Elites intérieures et extérieures du Grand Mbam ;
  • Distingués Notables ;
  • Distingués invités, chacun, à son rang et grade ;
  • Mesdames et Messieurs ;

Le Grand Mbam culturel, par ma voie, vous souhaite une chaleureuse bienvenue à Bafia, particulièrement à vous, excellence Monsieur le Ministre qui, malgré vos multiples contraintes professionnelles et sociales, vous vous êtes rendu disponible pour présider cette cérémonie d’ouverture. Bon séjour dans le Mbam, ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne.

La même chaleur pour la présence de mon Ministre, Monsieur Zacharie PEREVET, chargé de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Mesdames, Messieurs,

Nous avons perdu beaucoup de nos pères, fils et filles depuis la précédente édition, particulièrement des Chefs, Patriarches, haut Cadres et notre regretté monumental BIDIAS à NWAGA Benjamin qui a tant apporté à notre Association Mbam’Art.

Avant donc tout propos de ma part, je vous prie de bien vouloir vous levez pour observer une minute de silence en leur mémoire. Merci.

Mesdames et Messieurs,

Le GRAND MBAM est en fête et nous nous réjouissons d’accueillir de si grandes personnalités, qui ont abandonné leurs occupations pour être ici ce jour. Vous aussi soyez-en tous et toutes remerciés, avec des remerciements tout particuliers à nos frères,

  • le Roi des Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya
  • le Rois des Nso, Mbinglo II
  • notre père le Roi de Bankim
  • le Roi des Fussep, mon frère Ngompe Pele
  • les Rois Tikars,
  • les Mbombock et notre Chef Supérieur. Merci au Chef Supérieur des Nigérians au Cameroun.

Cette rencontre fraternelle autour de ce qui nous unit et nous unira toujours, notre culture, est la huitième organisée depuis la création de notre organisation « MBAM’ART ET DEVELOPPEMENT » en Juillet 1994.

La création de cette structure « MBAM’ART ET DEVELOPPEMENT » répondait à l’Appel constant du Chef de l’Etat, son Excellence Paul BIYA, encourageant les communautés à développer, et faire vivre leurs cultures. Je profite donc de l’occasion qui m’est donnée ce jour pour, une fois de plus, le remercier, au nom de notre Association, et vous prie Monsieur le Ministre de lui transmettre tout l’attachement du MBAM CULTUREL envers lui.

Monsieur le Ministre, cet appel du Chef de l’Etat pour le développement de nos cultures a trouvé en vous ce que nous appelons, dans notre langage technique, un « matching parfait ».

En effet, on parle de « matching parfait » lorsque les compétences pour un poste correspondent à celles de la personne. Oui, Monsieur le Ministre, vous faites du bon travail depuis que vous occupez cette fonction, et en plus vous êtes un homme d’honneur et de parole. Vous nous avez promis que vous serez là, et vous êtes là ! Merci d’être ainsi.

Cet appel du Chef de l’Etat trouve aussi sa justification lorsqu’on sait tous, que c’est par la culture qu’on identifie les peuples, voire les pays. C’est par la culture qu’on assure le développement durable d’un pays, d’une région ou d’une communauté. Cette culture faite de nos traditions et coutumes symbolisent l’être tout entier dans son vécu quotidien.

Nous dépendons tous de notre passé et nul ne peut prétendre effacer ce passé qui est en lui et qui est lui, pour devenir quelqu’un d’autre. C’est là le grand défi que les peuples africains en général et ceux du Cameroun en particulier ont à relever car, c’est sur le socle de ses propres valeurs culturelles qu’on bâtit un développement harmonieux, et porteur de bonheur pour tous.

L’émergence planifiée par les Etats qui est d’actualité, ne se limite pas en notre entendement à une émergence matérielle, infrastructurelle, financière seulement. Elle est aussi et surtout spirituelle, basée sur des valeurs qui harmonisent l’homme et lui procure la paix. Ces valeurs ne prennent racine que sur nos traditions.

En effet, le constat quotidien est que nos Jeunes se désintéressent de plus en plus de ces valeurs. Ils ne parlent plus nos langues, ne dansent plus nos danses, ne connaissent aucun rituel mortuaire, ne connaissent aucune procédure d’engagement du mariage, etc…

Bref ils ne connaissent pas leur histoire, d’où ils viennent et qui ils sont. Si vous ne savez pas qui vous êtes, comment pouvez-vous participer pleinement au développement de votre pays ? Cette grande préoccupation de l’heure nous a amenés à arrêter le thème de cette édition qui est : « JEUNESSE ET DEVELOPPEMENT ».

A cet effet, nous couplons, cette fois-ci, le traditionnel village des arts et de la culture à un mini-comice agro-pastoral. Nous voulons ainsi, à travers les différents concours qui seront organisés, inciter nos jeunes à se bâtir culturellement, mais aussi à être des acteurs de production, pour leur développement et celui de leur pays.

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

« Mbam’Art et Développement » a été créé en 1994, avec pour principal but de connaître nos valeurs culturelles, afin de les faire connaître ; mais aussi d’initier des actions de développement des populations. Nous enregistrons aujourd’hui des réalisations non négligeables.

  • Une action de sensibilisation des mbamois à la préservation et promotion de leur identité culturelle. Nous pensons être pour quelque chose dans la profusion d’ouvrages traitant de nos traditions et des festivals nés après nous ;
  • La collecte de nombreux objets d’art des temps anciens afin d’assurer leur conservation à la connaissance des générations actuelles et futures. Vous découvrirez certains tout à l’heure à ce que nous avons simulé de musée ;
  • Une bibliothèque ouverte à Bafia ;
  • La promotion de mini-projets agricoles ;
  • La découverte de site touristique, principalement le Don-i-Tison.

Merci, à cet effet, au Ministre d’Etat chargé du Tourisme et des Loisirs pour la valorisation qu’il a engagée pour ce lieu mythique où les allemands installèrent le premier poste administratif de toute cette partie du territoire en 1910. Ils en sont répartis en 1914. Je vous invite à le visiter le samedi matin, comme prévu dans le programme.

  • Une tenue d’apparat pour les chefs et patriarches qui a déjà traversé la sanaga et au-delà ;
  • Un pagne de ralliement par lequel tous les mbamois « Région » se reconnaissent, bien qu’il soit aussi porté par d’autres peuples frères, ou liés aux mbamois ;
  • Une profusion d’ouvrages de recherche sur nos us et coutumes. Visitez le centre Mbam’Art au village et procurez-vous quelques-uns de ces ouvrages. D’autres sont même en vente dans la foule.
  • Un musée pour commencer à Bafia ;
  • Et un musée à Ntui et Yoko ;

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs,

« Mbam’Art 2017 » a commencé il y a cinq jours à Ngambé Tikar. Pour ceux qui y ont été, ils ont pu découvrir et admirer le génie de nos ancêtres : les Tikars, qui creusaient des tranchées de quatre, cinq, voire six mètres de profondeur, et deux à trois mètres de largeur, pour lutter contre l’invasion musulmane d’Ousmane Dan Fodio. Ils ont aussi participé à la marche fraternelle de lundi qui ouvrait le festival, et à la conférence scientifique fort enrichissante sur le génie de défense de nos aïeux pour préserver leur territoire.

Hier on a poursuivi avec la prière œcuménique pour la paix dans le Mbam et dans notre pays ; L’élection Miss qui a vu couronner la Miss Baveuk, comme la femme la plus belle du Mbam, avec pour première dauphine, la Miss Yambassa et pour seconde dauphine, la Miss Voutè.

Nous poursuivons nos activités festives. Après cette cérémonie d’ouverture, nous irons à la découverte du village du festival, du village du mini-comice agro-pastoral, de l’art culinaire traditionnel ancien de nos onze familles, y compris les familles Bamoun et Banso. Profitez-en et régalez-vous. Ce sont des mets que certains entre vous n’ont jamais mangés.

Le reste du programme est contenu dans le billet programme que vous détenez. Personne ne peut et ne pourra s’ennuyer durant ces trois derniers jours.

Mettez votre séjour à profit, pour découvrir nos danses traditionnelles venues de toutes les parties du Mbam dont certaines sont présentées pour la toute première fois au Festival.

Excellence Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

Comme je le dis souvent, nous ne rêvons pas en parlant de Culture MBAMOISE. Certes, nos langues sont différentes, l’alimentation différente, certaines approches sociales et rituelles différentes, mais il existe une constante Médiane dans ces différences qui forme le socle de notre identité MBAMOISE, d’où l’appellation « Région » où que nous soyons, surtout lorsque nous sommes hors du Mbam. Cette reconnaissance entre nous a été facilitée par le port de notre pagne.

Le Mbam s’identifie aussi par la qualité de son sol et des produits de ce sol qui ont aujourd’hui un label dans tous les marchés.

Le Mbamois est aussi reconnu par d’autres caractères qui lui sont propres ; même s’il faut déplorer que sa jeune génération s’en éloigne. C’est le lieu pour moi de lancer un appel au réveil de notre jeunesse pour être à l’image de leurs pères et ancêtres.

Un appel aussi à tous pour l’unité qui, seule, permet la réalisation de grandes choses, au bénéfice de la communauté.

Mesdames et Messieurs,

Ce souci de regroupement à travers notre culture que nous promouvons ne signifie nullement un repli identitaire pour quelque but que ce soit, pour quelqu’intérêt individuel ou régional. Nous partons du principe qu’on unit facilement des parties qui sont déjà unies. L’unité culturelle du Cameroun sera ainsi facilitée par les apports et la mise en commun de ces regroupements culturels des Régions où des communautés.

Mbam’Art dès le début a recherché les racines de ses peuples et ceci nous a conduits à nos frères Bamoun, Banso et au-delà. Nous essayons ainsi de reconstruire cette fraternité, d’où l’intégration dans le festival de ces deux familles que vous découvrirez lors du défilé, au village du festival et parmi les onze cuisines traditionnelles. Merci chers frères les Rois MBOMBO et MBINGLO d’être là, avec vos communautés.

Le Chef de l’Etat ne disait-il pas dans son livre « le Libéralisme Communautaire » qu’il faut, je cite : « accueillir et exalter les cultures locales en vue de la culture nationale en gestation » ?
Fin de citation.

Pour atteindre ce but, MBAM’ART a besoin de votre soutien à tous en premier lieu celui de tous les MBAMOIS et MBAMOISES.

Ces Mbamois et Mbamois ont déjà répondu une fois de plus présents à cette édition, venant de YOKO, NTUI, NGORO, NGAMBE TIKAR, NDIKI, BOKITO, OMBESSA, MAKENENE, NITOUKOU, MBANGASSINA. Merci à tous !

Vos apports financiers, physiques et moraux ont été déterminants dans l’organisation de cette édition.

Merci une fois de plus à Monsieur le Ministre des Arts et de la Culture qui, comme pour les éditions précédentes, nous a apporté des soutiens divers et surtout le soutien moral. Soyez en profondément remercié. Nos bénédictions vous accompagnent.

Merci aux dignes Dames du CERAC pour votre présence. Transmettez notre profonde gratitude à la Première Dame.

Nos remerciements aux Préfets du Mbam et lnoubou, et du Mbam et Kim, qui nous ont soutenus dans l’organisation de ce festival.

Des remerciements exceptionnels à tous nos sponsors, sans lesquels nous ne pourrions assurer le financement de cet évènement. Je ne peux les citer tous, de peur d’en oublier certains et prendre le risque de les heurter, mais sachez que nous vous sommes infiniment reconnaissants pour votre accompagnement habituel à cet évènement.

Permettez-moi, toutefois, de relever l’exceptionnel soutien de CAMTEL, plus que par les éditions précédentes.

Je relève aussi l’important soutien de la SCB dont nous allons inaugurer l’Agence de Bafia tout à l’heure.

La Société NEXTTEL n’est pas du reste. Elle a parrainé le mini-comice ; qu’elle en soit remerciée.

Une reconnaissance particulière à Pierre ZUMBACK d’INTER-PROGRESS, pour la mise à notre disposition des chapiteaux et de la logistique ; nous ne prétendons pas approcher ce qu’il fait à PROMOTE, et bientôt à la FIAC mais son exemple nous pousse à faire encore mieux.

Merci à l’UNESCO qui nous a assistés depuis les préparatifs jusqu’à ce jour.

Merci aux journalistes qui couvrent si professionnellement cet événement depuis son lancement.

Nous n’oublions pas les forces de l’ordre, les services de santé, les hôtesses, les cuisiniers et cousinières, les exposants venus du Grand Mbam et d’ailleurs, les jeunes qui ont travaillé tout le long bénévolement, ainsi que ceux qui, de près ou de loin, ont aidé I’organisation.

Merci au Commissaire du Festival, Monsieur ABOLO Jean Claude, et à toute son équipe, pour l’inlassable et le colossal travail abattu.

Jean Claude, tu es de cette espèce de personnes rares de nos jours, que Dieu continue à te combler de ses bénédictions.

Merci à tous les Chefs Traditionnels venus nombreux et toutes les prestigieuses personnes qui ont fait le déplacement ce jour pour Bafia, et à tous les patriarches pour leurs soutiens multiformes.

Excellences, Mesdames et Messieurs, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un heureux festival et sollicitons d’ores et déjà votre indulgence pour les imperfections que vous pourriez constater dans son organisation, aucune œuvre humaine n’étant parfaite.

VIVE LE GRAND MBAM,

VIVE LA COOPERATION CULTURELLES DES PEUPLES DU MBAM,

VIVE MBAM’ART ET DEVELOPPEMENT,

VIVE SON EXCELLENCE MONSIEUR PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

VIVE LE CAMEROUN.

Share
Publié dans Activités de l'ONG Mbam'Art, Mbam'Art 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

8ème Festival des Arts et de la Culture du Grand Mbam : Mbam’Art 2017
Videos
En cours de traitement
Sponsoring

Afficher la page
Discours

Discours du Maire de la Commune de Bafia, Nwatsock Max Abraham... Lire

Discours du Président Exécutif de Mbam'Art, Moute à Bidias Camille... Lire

Discours du Ministre des Arts et de la Culture, Mouelle Kombi Narcisse...Lire

Plaquette du Festival
Galeries photos
Ouverture

Ouverture

Ngambé Tikar

Ngambé Tikar

Soirée de gala

Soirée de gala

Election

Election miss

Village du Festival

Le village

Concours

Concours

Articles

Le mariage traditionnel chez les Bëkpäg (Bafia)... Lire

La naissance gémellaire chez les Yambassa ... Lire

Le mariage coutumier yambassa ... Lire

La danse chez les mbamois ... Lire

Organisation de la société Vouté ancienne ,... Lire

La Tortue ... Animal sacré ? ... Lire

 

Animation du site

Animateur du site : Abolo Jean Claude
Tel : (237) 22 00 24 70
E-Mail : mbamart@mbamart.org


...

Mbam’Art & Développement

ONG N° 000384/RDA/BAP
Fondateurs : Moute à Bidias Camille, Bidias à Ngon Bernard, Massan à Biroko;
Président exécutif : Moute à Bidias Camille;
BP xxxxxxx: Tél : (237) 22 00 24 70
E-mail : mbamart@mbamart.org

A propos de

Pour toute information et publication dans ce site, contactez-nous:
Email : mbamart@yahoo.fr



Share